Contributions

Supplément oignons

par Stefania Boggian

La rubrique culinaire de Stefania

Je me souviens de la bienveillance de ma mère, m’observant remuer la sauce tomate, frémissant délicatement sur le feu, depuis déjà vingt minutes.

Je me souviens de son regard à moitié fâché, à moitié ému, lorsque je montais sur le tabouret et j’y trompais mon doigt. Je me brûlais un petit peu, mais je ne disais rien, d’une part par orgueil, de l’autre, car la récompense était à la hauteur de la douleur.

Les années passaient et j’avais le droit de faire quelque chose de plus au fur et à mesure que j’acquérais de l’expérience et que mon nez dépassait le comptoir : écraser les pommes de terre, pétrir la pâte, faire les rotolini, ce qui, à la fin, « c’était comme jouer avec la pâte à modeler » me disais-je.

La cuisine est une question de confiance : la confiance de la personne qui te transmet son savoir, certaine du fait que tu arriveras à reproduire la même chose pour ceux qui viendront après toi ; la confiance dans les étapes de la recette, bien évidemment toutes gribouillées avec les ajouts, les améliorations et modifications de ma mère – quel pincement au coeur à chaque fois que je lis ton écriture, maman – ; la confiance en toi-même, car à la fin, pour une fois, si tu as tout bien fait tu y arriveras. Oui, car il n’y a pas beaucoup de choses dans la vie où tu peux être sûr du résultat : mais la cuisine, ça oui. Et les jours où, toute seule chez moi, je perds un peu espoir, je suis un peu triste, je n’y crois plus beaucoup et bien je fais à manger aux gens que j’aime, et ça va tout de suite mieux !

Aujourd’hui mes amis je vous donne une petite recette si précieuse pour moi car c’était la recette des repas du dimanche midi, quand on mangeait un peu plus tard, mais tous ensemble. Quand ma maman passait la matinée à la cuisine avec moi, tout simplement, car elle nous aimait tellement ! Aujourd’hui, on va faire des Gnocchi alla Sorrentina et, ayez confiance, vous allez y arriver j’en suis sûre !



Gnocchi alla Sorrentina

4 p, durée 1h030, easy


Ingrédients pour les Gnocchi :

- 700 g de pommes de terre (il faudrait des patates qui ont déjà quelques semaines, et où les sucres se sont déjà bien transformés en amidon. Ma maman disait qu’il faut qu’elles soient « sales et pleines de terre »)
- 2 jaunes d’œuf
- 250 g de farine blanche
- 50 g de flocon de pommes de terre (du type purée en boîte, pas nécessaire si vous avez réussi à trouver les bonnes patates)
- sel


Ingrédients pour la sauce tomate :

- 2 c-à-s d’huile extra-vierge d’olive
- 1 gousse d’ail
- 1 tomate concassée
- basilic frais si c’est la saison
- 250 mozzarella
- 70g parmigiano reggiano
- sel
- sucre


Préparation:

1. Lavez les pommes de terre. Plongez-les dans de l’eau bouillante salée, jusqu’à ce qu’une fourchette rentre sans effort. Pelez les patates et écrasez-les (avec une fourchette ou un écrase-patates). Laissez refroidir ;

2. Entre temps, préparez la sauce ; dans une casserole, faites revenir l’ail dans de l’huile d’olive, versez vos tomates concassées, ajoutez du sel et une petite cuillère de sucre pour enlever l’acidité. Faites cuire à feu doux pendant que vous faites le reste. Faites attention à pas trop la cuire, après une demi-heure, éteignez quand même le feu, même si vous n’avez pas fini de faire le reste ;

3. Ajoutez la farine et une pincée de sel. Pétrissez. Une fois obtenue une pâte bien ferme, incorporez les jaunes d’œuf et massez la pâte pour ne pas avoir de grumeaux ;

4. Coupez la pâte en tranches de 2 centimètres. Roulez les tranches pour former les fameux rotolini, sorte de petit vers-de-pâte. Coupez les rotolini tous les 2,5 centimètres environs. Maintenant vous avez deux options : pour cette recette où les gnocchis ne sont pas trop visibles, ne vous embêtez pas trop, formez seulement des petites boules. Si jamais vous voulez frimer et faire des gnocchis au beurre par exemple, là il va falloir faire le petit geste de fou qui est transmis dans toute bonne famille italienne depuis des générations et des générations (voir illustration). Posez les gnocchis sur une planche enfarinée et laissez-les reposer quelques minutes ;

5. Mettez une grosse casserole pleine d’eau sur le feu et préchauffez le four à 170°C. Une fois que l’eau bout, saler et y jeter les gnocchis. Ils seront cuits quand ils monteront à la surface ;

6. Unissez les gnocchis à la sauce, ajoutez la mozzarella, le parmesan et le basilic. Mettez la préparation dans un plat pour le four, parsemez de parmesan et laissez le gratiner au four pour 5-10 minutes jusqu’à ce qu’il y ait la petite croûte si bonne.

Bon appétit les amis!
1 / 5
Coupez la pâte en tranches de 2 centimètres. Roulez les tranches pour former les fameux rotolini, sorte de petit vers-de-pâte.

2 / 5
Coupez les rotolini tous les 2,5 centimètres environs.

3 / 5
Maintenant vous avez deux options : pour cette recette où les gnocchis ne sont pas trop visibles, ne vous embêtez pas trop, formez seulement des petites boules.

4 / 5
Si jamais vous voulez frimer et faire des gnocchis au beurre par exemple, là il va falloir faire le petit geste de fou qui est transmis dans toute bonne famille italienne depuis des générations et des générations.

5 / 5
Posez les gnocchis sur une planche enfarinée et laissez-les reposer quelques minutes